Une bourse de doctorat de 3 ans (18 000 CAD/an) est disponible à l'Université de Montréal sous la supervision du Dr. Benjamin Pageaux et du Dr. Pierre Rainville.
Les candidates ou candidats doivent avoir, ou prévoir d'avoir, une maîtrise et une solide expérience de la recherche sur les performances motrices et/ou cognitives. Des connaissances ou une expertise en douleur, stimulation magnétique transcranienne ou de stimulation musculaire/nerveuse périphérique seront un atout. Un intérêt marqué pour les neurosciences intégratives et la recherche multidisciplinaire est essentiel.


RÉSUMÉ DU PROJET
Nous percevons un effort lorsque nous réalisons une tâche mentale ou physique, tel que monter des marches ou résoudre un puzzle complexe. La perception de l’effort, présente lors d’actions volontaires, contribue au sentiment de contrôle de nos actions (i.e., agentivité) et nous apporte des informations cruciales sur le coût de celles-ci. Alors qu’il apparait évident qu’en présence de douleur les tâches de notre vie quotidienne nous demandent plus d’effort (tâches perçues comme plus difficiles), cette hypothèse n’a jamais été testée.

Le projet utilise une approche multidisciplinaire pour comprendre comment la douleur affecte la performance et la perception de l'effort lors de tâches cognitives, physiques et doubles. Le projet de doctorat bénéficiera de l'expertise de l'équipe de supervision en matière d'effort, de douleur et de performance ; permettant ainsi le développement d'un projet de recherche unique brisant les barrières traditionnelles entre les domaines cognitifs et moteurs.

Le plan expérimental global consiste à explorer les effets de la douleur sur la perception de l'effort et la performance chez des adultes jeunes et âgés en bonne santé. Les mécanismes neurophysiologiques seront explorés à l'aide de la stimulation magnétique transcranienne.